LES ORIGINES DU THÉ
LES ORIGINES DU THÉ

LES ORIGINES DU THÉ

Paysage des champs de thés

LES PRÉMICES DU THÉ

La première trace écrite du thé remonte à deux cents ans avant Jésus-Christ, où le thé est cité dans un traité de pharmacologie.

Le thé est apparu il y a environ 5 000 ans en Chine. Une boisson ancestrale qui a suscité des récits légendaires !
La légende raconterai que c’est par pur hasard que l’empereur Shen Nong qui avait pour habitude de faire bouillir son eau pour la purifier, découvrit le thé…

Pour la petite anecdote l’empereur serai doté d’attributs très inattendus : des cornes de bovidés sur son front et le haut du corps complètement transparent. Les chinois lui prêtent aussi la découverte d’environ 350 plantes…

Un jour, il fit bouillir son eau sous un arbuste, il s’assoupit et pendant son sommeil, quelques feuilles de l’arbuste tombèrent dans l’eau. C’est à son réveil que Shen Nong trouva cette boisson délicieuse et décida de développer des jardins de cet arbuste, le théier.
Il incita ses proches à faire du thé leur boisson favorite… et ce fut un succès !

LE BERCEAU DU THÉ

De nombreux spécialistes situent l’origine du thé dans une zone géographique comprenant la région d’Assam (nord de l’Inde), le nord de la Birmanie, du Laos, du Vietnam et de la Thaïlande, le Yunnan (Sud-ouest de la Chine). C’est dans ces régions délimitée par 3 grands fleuves (Brahmapoutre, Mékong, Yangzi Jiang) que l’on retrouve les théiers les plus anciens et une agriculture ancestrale.

DÉBUT DE L’ÉMANCIPATION DU THÉ

L’art du thé apparaît véritablement au VIIIème siècle avec les premières méthodes de production, de transformation et de dégustation du thé. Le thé est dans un premier temps consommé sous forme de soupe (on additionnait le thé infusé d’une pincée de sel), de soupe d’agrumes (on y ajoutait des écorces d’agrumes, d’épices et de fruits), mais aussi en décoction puis devient la boisson des moines bouddhistes qui l’introduisent au Japon au IXème siècle.

Il n’est exporté par la Chine vers l’Occident que deux siècles plus tard, pendant la dynastie Ming (1368-1644).

C’est à cette période que le thé est consommé tel qu’on le fait aujourd’hui : dans une théière, infusé parfois plusieurs fois. Le thé subit ensuite les influences des continents où il est exporté :

  • Au Japon où il est l’objet d’une cérémonie
  • En Russie où il est préparé avec un samovar
  • Au Royaume-Uni, où il est consommé corsé, noir ou avec un nuage de lait. 

Le thé le plus populaire en Chine est sans conteste le thé vert, qui représente aujourd’hui 70% de la production totale de thé. Chaque région du pays possède son thé emblématique dont de nombreux grands crus.

TRACES ECRITES DU THÉ ?

À l’origine, le sinogramme pour le mot thé a deux prononciations différentes : « ch’a » en mandarin et cantonnais, qui vient du verbe « cueillir », et « t’e » en dialecte chinois Minnan pratiqué dans la région d’Amoy (actuelle Xiamen), au sud-est de la Chine.

Donc ! Si vous pensez que j’en ai oublié, si vous avez des questions, des remarques, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous ! 😉

 

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)

6 commentaires

Laisser un commentaire